Barnum SSF

Date
22 octobre 2016

Durée


Type de sortie
Formation secours
Département
Meuse (55)

Massif


Commune
Savonnière en Perthois

Descriptif / Compte-rendu
Ah le Barnum ! √áa faisait un petit moment que j'entendais parler de ce "truc", qui avait l'air d'un grand festival de sp√©l√©os, un peu comme un rassemblement caussenard ou une AG de la F√©d√©. Vaillante de mes 2 stages estampill√©s SSF (le FTS et un petit week-end ASV quelques semaines plus t√īt), je d√©cide donc de participer et de m'aventurer dans ce grand exercice de secours, o√Ļ, nul doute !, nous sauverons un (ou des) sp√©l√©o(s) de la d√©tresse. „ÄÄ

Le lieu du rendez-vous est fix√© √† Savonni√®re en Perthois, ce qui va me permettre de d√©couvrir ce c√©l√®bre endroit. Je pars le vendredi soir avec Ga√©tan a une heure raisonnable et je crois que nous arrivons √† une heure raisonnable √©galement (23h quelque chose), chose rare pour nos week-ends habituels. Nous retrouvons nos amis alsa√ßo-champeno-haut-de-fran√ßais sur place et ne tardons pas √† nous coucher car le r√©veil est fix√© √† 7h le lendemain matin (plus t√īt que mon r√©veil habituel de bureau !). Le lendemain 7h, les m√™mes avec les yeux boursoufl√©s, le teint bouffi et un grognement de type "il√©oulekaf√©" avant tout "bonjour". Les choses s'arrangent un peu au fur et √† mesure du petit-d√©jeuner et des litres de caf√©s absorb√©s. „ÄÄ

Puis soudain, 7h42, c'est l'alerte ! Un sp√©l√©o n'est pas ressorti de la carri√®re de Savonni√®re en Perthois depuis hier soir ! Il faut s'organiser. Je m'engage dans l'√©quipe "reconnaissance" ayant pour but de faire la jonction avec la victime et de remonter l'information au PC. Nous voil√† donc partis en √©quipe de 5 (incluant Bruno et Eric B. et un autre Eric et quelqu'un d'autre, youpi la m√©moire !) pour chercher la fameuse victime. Arriv√©s au parking, surprise, 2 voitures, donc au minimum 2 personnes coinc√©es la-dessous. Nous avons pour consigne de visiter 3 cavit√©s, la Sonnette, l'Avenir et la Besace. Nous commen√ßons par la Sonnette et l'Avenir, et apr√®s quelques heures √† tourner dans la carri√®re, finissons par arriver √† la Besace, o√Ļ, oh surprise, nous retrouvons 3 comp√®res dont 1 victime (qui commen√ßaient √† trouver le temps long !). Une partie de l'√©quipe reste aupr√®s de la victime pendant que le reste remonte pour attendre les consignes, et nous croisons au passage sur le chemin du retour un mono-√©quipe de recherche de l'√©quipe de "reco"... oups nous n'avons pas du √™tre tr√®s bon ! „ÄÄ

Les équipes ASV et Transmission sont rapidement mises à contribution, pendant que je fais mon 2ième aller-retour à la Besace pour le balisage (qui s'est avéré plus tard ne pas être le chemin le plus court possible... hmhmhm). Finalement, 3ième aller-retour pour aller aider les équipes Transmissions a re-rouler du cable/dérouler/changer bref, récupérer un peu de matériel qui s'était perdu sur le chemin qui n'était pas le plus court... J'ai un petit moment de répit pour déjeuner, çà fait du bien car il est presque 15h et le petit-déjeuner semble un peu loin. Finalement, les équipes techniques sont engagées (incluant Fabien, mais pas Gaétan qui souffre d'une migraine assez horrible) pour mettre en place les balanciers et autres joyeusetés pour remonter la civière, sans moi snif, mon baudrier n'aura finalement pas servi du week-end !  

4i√®me aller-retour pour porter la civi√®re jusqu'en haut des puits ; l'√©quipement est toujours en cours donc nous ne pouvons pas la descendre jusqu'√† la victime. Nous attendons un peu puis demandons √† ressortir. Il y a ensuite un petit moment de pause, chouette j'ai soif ! Finalement le bless√© est mis en civi√®re et pr√™t √† √™tre remont√©. Je fais partie de l'√©quipe brancardage aussi pour mon 5i√®me aller-retour, avec Ga√©tan, qui va heureusement mieux. Nous ressortons la civi√®re sans trop de difficult√©s (mais c'est lourd quand m√™me et j'ai failli y laisser un petit doigt) et il est temps de penser au 6i√®me aller-retour, cette fois-ci pour sortir des kits ; avec 3 kits chacun dont certains sont des sherpas, nous ressortons charg√©s ! C'est finalement mon dernier aller-retour, il est 20h30 et je suis autoris√©e √† rentrer au g√ģte pour une bonne douche et un bon d√ģner pendant que les derniers d√©s√©quipent (on les a attendu pour manger quand m√™me hein). „ÄÄ

Pendant ce temps, Nathalie veille au grain au PC, et fait du coloriage sur une grande feuille (alors oui c'est vrai et oui c'est du coloriage important car √ß√† permet de savoir qui fait quoi o√Ļ comment pourquoi combien √† tout moment ! et avec 30 personnes engag√©es dedans, c'est pas facile !).

Le d√ģner est l'occasion d'√©changes sympathiques et √©galement de d√©briefer de la journ√©e et de discuter du programme du lendemain : le nettoyage et comptage du mat√©riel, un programme simple ! On en profite √©galement pour choisir le nom du Sp√©l√©o Secours qui regroupera d√©sormais l'Ile de France, la Champagne-Ardenne-Lorraine-Alscace et les Hauts de France : malheureusement ma super proposition (un truc du style "speleo secours du nord de l'est de l'ile de france de ouf de dingue de malade") n'est pas retenue. Quel dommage !„ÄÄ

Le lendemain, r√©veil pas trop tardif pour nettoyer le mat√©riel. Gros cafouillage du dimanche matin, il nous manque du mat√©riel, nous envoyons une √©quipe chercher un possible kit ou sherpa manquant pour finalement s'apercevoir que nous avions mal compt√© le mat√©riel... idem pour 2 sp√©l√©o-phones manquants, que nous cherchons toute la matin√©e et qui √©taient en fait au fond du kit de quelqu'un (dont je tairais le nom, oui, m√™me contre une quantit√© de bi√®res artisanales astronomique). Nous d√©jeunons rapidement et nettoyons le g√ģte, ce qui permet √† tout le monde de partir t√īt. Le retour sur Paris s'effectue sans encombres (pas de bouchons car t√īt !) et je suis √† la maison, gentiment raccompagn√©e par Ga√©tan, vers 16h30. „ÄÄ

Delphine

Participants

Fabien C. , Nathalie L. , Ga√ętan P. , Delphine P.

Commentaires

Pas de commentaires