FTS 2019

Date
Du 13 avril 2019 au 14 avril 2019

Durée
2 jours

Type de sortie
Entrainement technique
Département
Doubs (25)

Massif


Commune
Malbrans

Photos







En voir +
Descriptif / Compte-rendu
CR du FTS2 de l'année 2019:

Jour 1:
Le gouffre de Vauvougier:
premier jour de ce WE intense de formation pour apprendre, en conditions presque réelles, à sortir une victime d'une cavité. Pour ce week-end, c'est Myriam qui s'est portée volontaire.
Pour ce premier exercice les cadres avaient arrêté leur choix sur le gouffre de Vauvougier (certain d'ailleurs avait visité ce gouffre seulement quelques semaines auparavant). Pour mémoire, ce gouffre (enfin le début de ce gouffre) s'organise en :

Un plan incliné suivi d'une vire qui permettent d'accéder à

Un puits de 40 environ.

S'en vient ensuite une partie remontante d'une dizaine de mètres pour atteindre

Le premier méandre étroit et quelque peut aérien.

Le méandre se termine sur le puits du pendule qui débouche sur

Un autre court méandre moins aérien, mais toujours aussi étroit.

Enfin nous arrivions au puits ASCO, un P12 au fond duquel la "victime" s'était "préparée".

La progression de la victime n'alla pas plus loin. Il faut imaginer que pour chaque partie décrite de la cavité, il fallait installer plusieurs ateliers, avec parfois des spit à poser à des endroits peu commodes.

Vincent S. et Jacques B. partent les premiers pour installer la corde de progression jusqu'à l'endroit du début du secours. Pendant ce temps-là, nous nous répartissons en 4 équipes composées d'un chef d'équipe et de 2 autres équipiers moins expérimentés (voire complètement débutant), chacune sur une des parties. L'équipement des différents ateliers prend plusieurs heures. Il faut imaginer une solution efficace, sans poser des quantités scandaleuses de spits, confortable au maximum pour la victime et aussi pour les secouristes.. pas évident. Après vérification des chefs d'équipe, puis du grand chef, une grande partie des équipiers et rapatriée vers le fond pour donner un coup de main, et la civière démarre sa remontée.

Le d√©but est assez sportif: la civi√®re et Myriam avec restent coinc√©es en haut du puits ASCO. Malgr√© des efforts fournis, il sera d√©cid√© de sortir la victime de la civi√®re pour la faire passer cette √©troiture en "victime assist√©e". Les deux m√©andres qui suivent sont tout aussi sportifs: c'est un v√©ritable challenge de faire passer la civi√®re en gardant toujours la t√™te en haut, pas trop retourn√©e, pas trop coinc√©e contre la paroi. On assiste √† des moments √©piques de doublage de civi√®re par en-dessous, matelas humains pour la civi√®re, civi√®re qui patiente debout comme un sarcophage... On finit par sortir la civi√®re vers 20h gr√Ęce √† une tyrolienne install√©e par un Ga√ętan arboricole, en haut du plan inclin√©.

Une petite fouille dans les archives nous indique qu'il y a déjà eu un vrai secours dans cette grotte, depuis le bas du puits ASCO, en 1994. ça donne encore plus de relief à notre formation.

Jour 2:
Le gouffre de Brizon
Là aussi, les secouristes sont répartis en 4 équipes de 3 ou 4.

1 équipe pour le puits d'entrée, il va encore falloir monter aux arbres !

1 équipe pour le P8

1 équipe dans le courant d'air du méandre et le puits suivant de 25m

1 dernière équipe pour le P30


Pari gagné de faire partir la civière du bas du P25 à 11h30, assez rapidement jusqu'à la sortie.

Participants

Jean-Francois B. , Myriam C. , Serge C. , Fabien C. , Jean-Paul C. , Lucie D. , Christophe D. , Emeric D. , Nathalie L. , Cl√©ment N. , Ga√ętan P. , Vincent S.

Commentaires

Pas de commentaires